regards posés sur ce premier mois d’exploration marionnettique…

Publié le par Dorothée Saint-Maxent

Au cours de ce mois d’octobre, l’ensemble des participants sont passés par la case « découverte de la manipulatiopl--tre--44-.JPGn » . Sur chaque séance 2 « duo » s’essayaient à la prise en main et mise en vie de ces drôles de poupées ! Ces moments de manip’ m’ont permis d’observer comment chacun appréhendait la manipulation, quelle relation s’installait entre marionnettes et « apprentis-manipulateurs ». Sachant que j’aurais un temps plus spécifique avec les collégiens, mon attention s’est davantage portée sur les Imaïens*. J’avoue avoir était surprise par certains d’entre eux et plus particulièrement par Aurélie qui au delà du maintien de l’objet a su s’amuser et amuser son public. De façon très naturelle, elle a transféré à l’objet quelque chose d’elle même ; le rendant vivant. Je ne sais comment dire, je regardais la marionnette évoluer dans son cadre et je décelais en elle une part d’Aurélie. Plus tard, j’ai appris qu’Aurélie avait une habitude amusante : répéter, face à l'écran de télévision, certaines répliques de personnages de dessins animés. C’est visiblement cette habitude là qui est réapparu ici, répétant tantôt les mots, tantôt les mouvements d’un autre personnage en scène. D’un coup l’exercice improvisé prenait une dimension qui lui était propre et sans le savoir ou au contraire en le sachant (je ne sais pas !) Aurélie faisait une proposition pertinente que nous réutiliserons sans aucun doute…  Elle manipule comme elle est, appliquant la consigne donnée sans se poser de question,  et c’est bien ce qu’il s’agissait de faire… Sylvain et Emmanuelle semblent eux aussi avoir un potentiel en manipulation, ils sont en tout cas, d’après moi, en mesure d’y arriver… Quentin, Ousmane et Gwendo seront peut-être plus à l’aise avec d’autres techniques de manipulation qui ne nécessitent pas forcément d ‘avoir le bras levé et qui seront abordées au cours de cette exploration. A suivre…
* puisque nous nommons communément "collègiens" les élèves du collége, j'ai décidé de nommer "imaïens", les enfants de l'IMA !


Ce premier moistage-octobre--17-.JPGs d'exploration marionnettique s’est donc achevé par un stage intensif avec les 6 collégiens. Il s’agissait au cours de ce stage d’avancer sur la construction des marionnettes, j’ai le sentiment qu’ils étaient plutôt fiers de leurs objets en fin de course ; et de consacrer une séance à la manipulation et
découverte d’une partie du travail de la Cie. La séance de vendredi s’est donc ouverte avec la diffusion du film Solitude(s) des marionnettes en prison réalisé en été 2006 avec des détenus de la MA Loos. A la fin de la projection, le silence pour eux, l'émotion pour moi... Je n'avais pas revu ce film depuis un bon moment et le revoyant, les souvenirs ont envahi ma pauvre petite tête et les émotions ont submergé mon coeur... En termes de contenu, les enfants se sont peu exprimés sur ce travail... A part Simon qui nous a fait part de sa surprise face à la capacité qu’ont les marionnettes de transmettre l’émotion, les autres sont plutôt restés sans voix ! Ils étaient, par ailleurs, tous curieux face à la technique de manipulation utilisée et étonnés, aussi, qu'en si peu de temps nous soyons parvenus à un tel résultat avec les détenus ! Après un temps d'échange donc sur ce travail, il était temps qu'eux-même se mettent en mouvement ! Nous avons donc basculé vers un petit échauffement collectif, recherchant des jeux et exercices nous semblant réalisable par tous. Nous aimerions proposer à l'ensemble du groupe (enfants et adultes), d'instaurer ustage-octobre--5-.JPGne sorte de rituel d'accueil en consacrant les 15 premières minutes, après l'arrivée du groupe de l'IMA, à un échauffement collectif...
La séance s'est poursuivie par la découverte de la manipulation. Les collégiens sont partis à la recherche du poids des objets, de leur tenue, de leur regard, de leur mouvement par le biais d'exercices sur les fondamentaux de manipulation. De là nous avons avancé vers une recherche improvisée où il s'agissait de mettre en pratique les différentes découvertes ! Le groupe 1 composé de Nabil, Simon et Nasia a rencontré une petite difficulté de concentration (ce qui est assez courant sur les premières séances de manipulation !), ils riaient, riaient tant que nous spectateurs avions un peu de mal à suivre leur proposition ce qui m'a amené au bout d'un moment à "lever la voix" afin qu'ils se calment, se concentrent et réalisent l'exercice demandé. Et c'est cette situation qu'a choisie de caricaturer le groupe 2 (Margaux, Antoine et Andréa) pour nourrir son improvisation ! Nous donnant à voir une course poursuite entre D, marionnette gourmande de chocolat (c'est une autre histoire !) et N et S,  marionnettes dont les paroles étaient parsemées de "Hi ! Hi ! Hi !" ou de "Ha ! Ha ! Ha !", le groupe 2 a fait preuve de beaucoup d'humour et d'une belle appropriation de l'exercice demandé.

Ce stage a aussi été l’occasion de découvrir les collégiens autrement… Chaque mardi depuis début octobre, je constate avec émerveillement leur générosité et dévouement envers leur binôme et aperçois en chacun l’adulte en devenir. Au cours de ce stage qui n’était que pour eux, j’ai vu l’enfance reprendre ses droits et je dois avouer que c’est plutôt rassurant de voir qu’une part d’enfance est encore bien présente en eux. 

pl--tre--10-.JPG
 Et voilà ! Dès la rentrée, nos jeunes collégiens-apprentis-marionnettistes transféreront aux enfants de l’IMA ce que nous leurs avons appris au cours de ces trois demi-journées… 

A l'heure où je publie enfin cet article, le transfert a déjà commencé... D'ailleurs la séance de mardi dernier était vraiment très agréable avec une belle concentration dans le travail de la part de l'ensemble des participants... Je n'ai pas vu passer la séance et je crois que je ne suis pas la seule !

Publié dans Point de vue artiste

Commenter cet article

Detournay 08/05/2008 18:29

Hello,
Juste un p'tit coucou de votre exprofdarpla (F. Detournay) pour vous féliciter d'être allé à la rencontre de ces jeunes "Imaïens" pour réaliser ce merveilleux projet.
C'est avec une certaine émotion que j'ai parcouru les pages de ce blog. J'avais manifesté, auprès de Yann, le désir de vous faire une petite visite surprise... J'étais déjà passé une fois, mais trop tard votre séance était terminée.
Je me suis permis de "capter" une de vos photos dans le but d'illustrer un article sur mon blog, et apporter un petit éclairage modeste sur votre projet... qui gagne à être connu.
Encore bravo à vous tous (Nabil, Margaux,Simon, Nazhia, Super Antoine et Andréa que je ne connais pas), aux jeunes "Imaïens" et à toute l'équipe... Chut, Monsieur arrive !!!.

stenven yann 20/11/2007 21:03

Bonsoir Dorothée,
Sans doute, la force et l'invention de l'artiste qui trouve les mots: imaÏens. Quelle trouvaille! Au regard de mon propos lourd et pénible, l'efficience! Un mot qui ne qualifie pas mais baptise et nomme, en revenant sur le fondement même de la création d'un nom. Je trouve ton écriture toujours juste et posée, je prends beaucoup d'intérêt à lire tes témoignages, il m'aide aussi à me construire et à construire mon regard sur l'atelier.