Juste un petit retard ...

Publié le par Yann Bellet / Arts Plastiques classe TEACCH IMA

IMG-0385.JPGBonjour à tous

 

Cela fait trois semaines que le projet a commencé et je ne suis toujours pas intervenu sur ce blog. Dorothée disait qu'il est parfois difficile de trouver le temps d'écrire... c'est vrai, même constat. Alors avant qu'il ne file, attrapons le et faisons-en bon usage !

 

A propos d'usage, celui-ci veut que nous commencions par les présentations. N'y faillons pas !

Yann (moi aussi), formation aux Beaux Arts, il y a pas mal de temps et formation d'aide- soignant il y a 3 ans. Arts plastiques et aide-soignant ... drôle de mélange me direz-vous !

L'intuition me disait que ce croisement était possible. Résultat, je débarque à l'IMA pour un stage très désiré et finalement j'y reste ... Merci à l'unité des « Guépards », merci à Madame Delporte pour ce très beau poste dans les 2 sections TEACCH où je m'occupe d'arts plastiques auprès des enfants atteints d'autisme.

 

Comme pour beaucoup d'entre nous, l'autisme était pour moi une inconnue, maintenant je sais cette inconnue terrible. J'apprend à connaître ces enfants qui sont en face de moi tous les jours, depuis bientôt deux ans, avec leurs gestes, leurs bruits, leurs silences, leurs regards, parfois leurs pleurs et ... leurs sourires.

Tous sont différents les uns des autres, tous ont leur personnalité et leur façon d'exprimer les choses ... finalement, tous ont des points communs avec nous... c'est évident.

 

Personnellement, je suis heureux d'avoir été associé à ce projet qui concerne, pour ce qui est de la réalisation des marionnettes, les arts plastiques. Pour le reste, qui concerne l'Art de donner vie à cette « chose » que nous allons réaliser, ce sera une grande découverte. Nous serons sur un pied d'égalité avec les enfants de l'IMA, à moins qu'ils n'aient déjà une longueur d'avance, ce qui ne m'étonnerai qu'à moitié tant ils peuvent être surprenants. Et je crois que la séance d'aujourd'hui avec Aurélie illustre mes propos,

 

 

 

Mardi 16 /10 au collège

Aurélie semble avoir assimilé ce rendez-vous du mardi aprés midi. Nous lui avons rappelé qu'elle allait voir Margaux. Avant le départ de l'IMA, elle marche à de grandes enjambées dans le couloir avec des rires et des mimiques bien à elle, signe de son impatience.

Petite déception à l'arrivée : « Margaux est absente, elle est malade ! ».

Aurélie comprend, elle aussi est parfois malade. La séance se déroulera donc sans sa nouvelle amie. On propose à Aurélie de prendre une marionnette, de se rendre dans l'espace réservé à la manipulation et de se placer derrière le rideau. Sa conseillère marionnettiste n'est pas loin, le public est assis... et bientôt conquis !

Aurélie se prend au jeu et bien entendu elle s'aperçoit des rires qu'elle déclenche.

Il faut dire qu'Aurélie répète souvent, à mi-voix des répliques de dessins animés et je suis sûr que cette faculté, cette envie de dire à travers quelqu'un d'autre lui feront prendre beaucoup de plaisir tout au long de ce projet.

De retour à l 'IMA, Aurélie ne parlera presque pas de ce qu'elle a vécu ou ressentit aujourd'hui. Elle gardera tout cela en elle. Pourtant nous avons tous vu le plaisir qu'elle avait derrière le rideau à manipuler la marionnette, à lui faire répéter des choses simples.

Plus encore, à lui donner des expressions en bougeant ses doigts à l'intérieur de la tête de la poupée de mousse.

Très honnêtement, je ne suis pas surpris qu'Aurélie nous surprenne.

Pour aujourd'hui, elle semble épanouie. A nous, demain et aprés-demain d'essayer de la faire verbaliser sur ce qu'elle a ressenti.

 A suivre ...

Quentin, quant à lui, était resté avec Simon et Nabil, dans la salle où il sagissait de découper des blocs de mousse, futures têtes de marionnettes. Ce travail, presque de la sculpture, est relativement difficile. Quentin semble ne pas avoir compris ce qu'on lui demandait ou alors la chose n'était tout simplement pas réalisable pour lui. Peut-être faudra-t'il faire l'impasse de cette étape et passer directement à l'étape suivante sur un modèle qu'on aura réalisé pour lui. Nous avons déjà manipulé des bandes plâtrées, aussi je pense que cette partie de l'exercice se passera beaucoup mieux.

Comme Aurélie, Quentin a la faculté de mémoriser des répliques de scènes de dessins animés. Il peut s'en servir au quotidien pour exprimer les impressions du moment qu'il est en train de vivre, joie ou mécontentement. Souvent une gestuelle accompagne ses répliques.

J'espère qu'il se servira de tout cela pour la manipulation des marionnettes.

 

Précisons quand même que la séance d'aujourd'hui s'est terminée en combat de boulettes de mousse dans de grands éclats de rire ... on n'est pas venu pour rien !

J'espère que nous serons capables de maîtriser les énergies si la semaine prochaine nous manipulons du plâtre... en tout cas, vous je sais pas mais moi j' prend mon tablier !

 

 

A suivre également ...

Yann / IMA

Commenter cet article