émotions et différences

Publié le par Dorothée Saint-Maxent

marionnette--4-.JPGPas toujours facile de trouver le temps d'écrire... Depuis mardi soir je sais , je sens que je dois ici partagerles émotions ressenties lors de cette première rencontre... Mais les jours défilent à vitesse grand V et le temps m'échappe... Alors voilà, en ce dimanche 7 octobre, à 9h25 je vais tenter de retrouver mes émotions, celles du mardi 2 octobre après-midi. Je crois que j'ai été troublée, amusée, bluffée... Bluffée par la responsabilité dont ont fait preuve ces 6 jeunes adolescents envers leurs coéquipiers de l'IMA. L'attention que chaque collégien portait tant à notre discours qu'à leurs camarades m'a tout simplement stupéfaite et rassurée aussi ! J'ai aussi été amusée par leur rapport aux marionnettes, par les regards portés sur ces drôles de poupées... Regards curieux,regards inquiets, regards amusés... Cela fait maintenant quelques années que je travaille avec ces marionnettes pourtant mardi, c'était comme si je (re) découvrais la force de cet "outil"... Même si l'expérience n'est pas la même, je repense à l'exploration marionnettique mené en maison d'arret et comment la marionnette a permis cette "libération", libération des mots trop longtemps enfermés... J'ai le sentiment qu'ici la marionnette va encore me surprendre, qu'elle va faire son travail sur chacun, en chacun... Je ne peux pas encore dire quoi, ni comment mais je pense que cette expérience, à son humble niveau, va participer à libérer quelque chose en chacun des participants. 
Je reprends le fil de mon article, nous sommes le vendredi 12 octobre et déjà plus d'une semaine s'est écoulée et une nouvelle séance a eu lieu ! Quand je vous disais que je ne vois pas le temps passé... Ce matin j'intervenais dans une classe de l'IME de Bruay la Buissière pour un atelier "découverte". L'institutrice et l'éducatrice de cette classe me disaient les difficultés et obstacles qu'elles rencontraient systématiquement pour monter des projets communs avec l'école voisine de l'IME et de manière générale pour créer des rencontres entre leurs élèves et ceux issus d'écoles "traditionnelles". Tout ça pour dire que je pense vraiment que cette expérience réunissant la Cie Les Mille et une Vies, le collège Châtelet de Douai et l'IMA de Montigny en Ostrevent est une vrai chance pour chacun de nous. Alors merci ! J'espère vivement que ce blog rendra visible ce projet et ouvrira les yeux de ceux et celles qui pensent qu'il faut cloisonner les publics. La différence est une force, elle doit nous faire avancer, elle doit nous faire grandir. Et puis la différence c'est aussi une question de point de vue... Au final qui est différent ? Ne le sommes nous pas tous autant que nous sommes ? n'est-ce-pas la différence qui fait la richesse du monde ? Le monde tournerait-il plus rond et serait-il meilleur si les hommes étaient les clones d'autres hommes ? Je suis fatiguée...

Publié dans Point de vue artiste

Commenter cet article

Dorothée Saint-Maxent 23/10/2007 08:20

Petite anectode d'écolier sur la différence, découverte en lisant un test de lecture fait par Gaspard, 8 ans. Le texte en question raconte l'histoire d'une sorcière qui, bien qu'elle soit douce et gentille, est rejetée par les habitants du village sous l'unique prétexte qu'elle est différente. Voici la dernière question du test de lecture : As-tu déjà vu quelqu'un se faire rejeter à cause de sa différence ? Comment as-tu réagi ? Qu'en penses-tu ? Et voici la réponse de Gaspard : Non, je n'ai jamais vu de personnes différentes. Réaction de l'instit' à la correction : Ah ?!